La Belgique devient le 5eme membre de l’UE (après le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et en Irlande) à s’opposer à la réforme des pensions retraites liée aux règlements de Solvency II.

Si on ajoute les reports demandés par l’Allemagne sur les placements long terme, c’est une nouvelle bombe à retardement qui s’ajoute au programme de la mise en place de Solvency 2.

« Backlash pushes pension reforms to the brink

Controversial European Union pensions reforms, which could cost UK firms £350bn, were left teetering on a knife-edge last week after Belgium became the fifth member country to announce its opposition… »
(http://www.efinancialnews.com/story/2013-03-04/eu-pensions-reforms-backlash?mod=sectionheadlines-IB-AM)