Moody’s: New regulatory regimes could have credit implications as insurers respond (Solvency II)

Moody’s vient de publier un document sur l’impact des nouvelles réglementions sur les notations des Assureurs et plus particulièrement dans la cadre de la mise en oeuvre de Solvency II


Moody’s: New regulatory regimes could have credit implications as insurers respond
Future significant changes to global insurance solvency regimes will not directly affect insurers’ ratings, but company responses could have positive and negative credit implications, says Moody’s Investors Service in a new report, « Global Insurance Regulators Battle Doubts and Delays Over Solvency Modernization. »
« These regulatory and solvency overhauls bring with them increased exposure to model risk and complexity, as firms are increasingly allowed to employ customized/internal models to determine regulatory capital needs, » said Wallace Enman, a Moody’s Vice President — Senior Credit Officer…
(http://www.moodys.com/research/Moodys-New-regulatory-regimes-could-have-credit-implications-as-insurers–PR_272840)

Autres publications sur Solvency II

Recent Developments On The German Law Implementing The AIFMD

Alors que nous sommes en attente des Guidelines de l’ESMA qui auraient dû être présentées fin avril, le législateur Allemand semble déjà réfléchir sur des aménagements de la directive AIFM.
En particulier sur les petites sociétés de gestion.

Voici un article de Patricia Volhard pour Mondaq :


Germany: Recent Developments On The German Law Implementing The AIFMD
After the final consultation of the Financial Committee of the German Federal Parliament, some – partly very welcome – amendments to the governments draft of the AIFM-D implementing law (in future: « KAGB ») (see our client information dated December 13, 2012) have been formally applied for.
We discussed such amendments (amongst others) at the Funds Forum Frankfurt with MR Uwe Wewel, Dr. Stephanie Kremer (BaFin), Dörte Höppner (EVCA), Christoph Stresing (BVK), Gilles Dusemon (Arendt & Medernach) and Patricia Volhard (P+P) under moderation of Prof. Dr. Andreas Cahn (ILF). Wehave summarized hereafter the most important amendment proposals submitted by the Financial Committee of the Parliament…
(http://www.mondaq.com/x/237742/Fund+Management+REITs/Recent+Developments+On+The+German+Law+Implementing+The+AIFMD)

Autres publications sur AIFM

Documents sur la normalisation des échanges entre Asset Managers et Assureurs par le Club Ampere

En attendant la publication le 15 de l’étude sur les éditeurs et les prestataires de services, voici une présentation sur les 9 documents produits par le Groupe de Travail Solvency II du Club Ampere :

Autres publications sur Solvency II

Identifying LEI Opportunities and Challenges (Codification des émetteurs)

Dans les différents groupes de place (AIFM et Solvency notamment), nous oeuvrons pour une homogénéisation des codifications réglementaires afin de simplifier les traitements dans les sociétés de gestion (voir les publications du Club AMPERE sur ce thème).

Cet article de Nicholas Hamilton pour Waterstechnology revient sur la mise en place internationale de ce code en particulier pour Solvency II.


Identifying LEI Opportunities and Challenges
The rollout of the legal entity identifier offers firms an opportunity to improve their onboarding processes and bring together valuable data sets, but a successful outcome depends on careful planning, writes Nicholas Hamilton
The concept of the legal entity identifier (LEI) is simple enough: oblige entities to register for unique codes that make their identities clear when they take part in financial transactions. However, the implications of rolling out such an identification system across the world are complex. As familiarity with the LEI and its precursors increases, the opportunities and challenges it presents are gradually becoming apparent…
(http://www.waterstechnology.com/inside-reference-data/feature/2265795/identifying-lei-opportunities-and-challenges)

Autres publications sur Solvency II

ASPIM (Immobilier) : La directive AIFM en huit questions-réponses

L’ASPIM ( Association Française des Sociétés de Placement immobilier) avait fait en janvier un document du 8 questions réponses sur ce qu’est AIFM :


La directive AIFM en huit questions-réponses
Le Sommet du G20 tenu à Londres en 2009 a fait suite à l’aggravation de la crise financière
internationale et à des faits marquants comme la chute de la banque Lehmann et le
scandale Madoff. Dans un contexte de risque avéré de « crise systémique » de la sphère
économique et financière, les dirigeants des principales puissances économiques de la
planète ont décidé de renforcer considérablement la mission des autorités de contrôle et de
resserrer d’autant les modalités de surveillance de la gestion des fonds d’investissement…
(http://www.reim.bnpparibas.fr/upload/docs/application/pdf/2013-02/20130115_direct_aifm_en_8_questions.pdf)

La directive AIFM peut elle attirer des investisseurs chinois en Europe ?

Un article de peopledaily ( le Quotidien du Peuple en ligne ) revient sur les placements chinois à l’étranger et sur les possibilités d’investisssements qui s’offrent à eux en Europe. Notamment grâce à la directive AIFM.


Les investisseurs chinois se tournent vers l’Europe
Des opportunités existent dans plusieurs secteurs, mais la route à suivre n’est pas facile, disent les analystes.
Avec des actifs investissables de plus en plus importants, des fondamentaux macroéconomiques stables et des politiques favorisant les investissements en dehors de la Chine, le pays est devenu une source d’investisseurs très appréciée, qu’ils se concentrent sur les investissements directs ou les produits financiers dans les pays européens…
(http://french.peopledaily.com.cn/Economie/8209747.html)

Solvency II, Bale III, UCIT, AIFM : ces directives qui imposent de disposer de ratings

Depuis quelques années, les directives européennes de type Solvency, Bale, UCIT, AIFM, nécessitent pour évaluer et suivre les risques de connaître les ratings des valeurs en portefeuilles et de leurs émetteurs.
En complément de Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch, ne serait il pas possible de trouver une 4eme voie ?
Cet article publié par Jol Press revient sur l’idée de créer une nouvelle agence internationale.


Et si on créait une agence de notation internationale à but non-lucratif?
Depuis maintenant plus de 5 ans, les trois grandes agences de notation, Standard & Poor’s, Moody’s et Fitch Rating, qui contrôlent à elles seules 95% du marché mondial, sont la cible de nombreuses critiques pour ne pas avoir « vu la crise venir ». Il convient alors d’essayer de répondre aux questions suivantes. Les agences de notation traditionnelles sont-elles simplement à la ramasse via des modèles de rating mal calibrés ? Les agences de notation sont-elles en conflit d’intérêt avec les émetteurs, entraînant des notations faussées ? Comment est-il possible de régler ces problèmes ? Vaste programme !…
(http://www.jolpress.com/agences-de-notation-fitch-standard-and-poors-moodys-incra-article-818968.html)

Il y a quelques mois, j’avais soumis l’idée dans un groupe de travail d’une 5eme voie complémentaire, peut être verra t elle également le jour ?