#i4emploi les chemins de l’innovation pour l’#emploi (@OBS_COMMEDIA #OCM)

____________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing  Cap-Fi Group cabinet en banque finance assurance  Quanteam cabinet en assurance banque asset management
____________________________________________________

Violaine Champetier de Ribes, Karine Lazimi et Dimitri Homel ont parlé de #i4emploi au cours des chemins de l’innovation organisés par l’Obs Com Media.
Voici leur présentation :

_________________________________________________________
Présentations :
_________________________________________________________

    

    

    

Comment exploiter les réseaux sociaux pour optimiser votre recherche d’emploi ? @STUDIOKUMORFOS

Voici un document fait par Frédéric Bernier ( @STUDIOKUMORFOS ) sur l’utilisation des réseaux sociaux pour rechercher un emploi :

  

A relire également, 2 présentations que j’ai fait sur le personal branding et l’utilisation des réseaux sociaux :

  

  

Ainsi que l’article fait pour le cercle les echos :

  


Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme
Licenciement, Plan social (ou plan de sauvegarde de l’emploi), Rupture conventionnelle, tous ces termes marquent l’introduction d’une période de crise dans une vie professionnelle. Ils annoncent une situation de faiblesse pour celui qui en est la victime. Le regard des autres change brutalement face à cette situation. Il faut se battre pour sortir rapidement de la spirale négative.

Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme par alban jarry

Retrouvez d’autres articles ou présentations sur les réseaux sociaux :

catégorie réseaux sociaux du blog

Trouver un #emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme (@CercleLesEchos) #article

Voici un article que j’ai réalisé pour Le Cercle Les Echos sur la façon dont j’ai mené ma recherche de poste :


Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme
Licenciement, Plan social (ou plan de sauvegarde de l’emploi), Rupture conventionnelle, tous ces termes marquent l’introduction d’une période de crise dans une vie professionnelle. Ils annoncent une situation de faiblesse pour celui qui en est la victime. Le regard des autres change brutalement face à cette situation. Il faut se battre pour sortir rapidement de la spirale négative.

Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme par alban jarry

  

_________________________________________________________

A relire le livre blanc sur Twitter conté par la banque finance assurance
_________________________________________________________

 

  • Liens :

Groupes LinkedIn PRofil LinkedIn auteur LinkedIn

GOLD sponsor du blog :

Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :

Actuelia cabinet en actuariatQuanteam cabinet en assurance banque asset management

[Billet du Blog] Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme de la recherche

Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme par Alban Jarry

Licenciement, Plan social (ou plan de sauvegarde de l’emploi), Rupture conventionnelle, tous ces termes marquent l’introduction d’une période de crise dans une vie professionnelle. Ils annoncent une situation de faiblesse pour celui qui en est la victime. Le regard des autres change brutalement face à cette situation. Il faut se battre pour sortir rapidement de la spirale négative.

« Le bonheur ne se trouve pas au sommet de la montagne, mais dans la façon de la gravir », Confucius.
Dès lors que l’évidence apparaît et que le salarié découvre qu’il va quitter l’entreprise, il doit changer le paradigme et préparer son rebond. Le plan social devient alors une course contre la montre pour préparer sa sortie et retrouver un emploi. Plusieurs stratégies s’offrent alors lui, soit subir les évènements et se laisser guider par des méthodes traditionnelles, soit profiter de cette période pour gravir plus vite la montagne en ayant l’idée d’y trouver un monde meilleur une fois le sommet atteint.
En quelques mois, il est alors possible de transformer la contrainte en opportunité et d’accélérer son reclassement. Toutes les clauses du plan de sauvegarde de l’emploi sont à exploiter pour l’optimiser. Le salarié se transforme alors en gérant de sa propre entreprise de reconquête du marché de l’emploi. Le temps est un allié précieux, il faut jouer avec lui et ne pas le laisser prendre le dessus.

« Je ne cherche pas à connaitre les réponses, je cherche à comprendre les questions », Confucius.
Formation, création d’entreprise, des choix radicaux, qui vont orienter une nouvelle phase de sa carrière, sont à faire en quelques jours ou semaines. En optant pour une formation, il faut la sélectionner en fonction de ses études initiales et des compléments que la nouvelle pourra apporter pour la suite. En fonction de son âge, le choix est à optimiser.
Un ingénieur sera tenté par une école de commerce, une personne souhaitant changer d’orientation par une formation adaptée, toutes les options sont à envisager avant de prendre une décision majeure. La principale règle, à prendre en compte, est d’apporter un plus par rapport à son expérience et de maximiser ses chances pour retrouver un emploi rapidement.
Personnellement, j’ai opté pour des études en Management Général Avancé (MGA) cycle d’Executive Education d’une grande école de commerce française (HEC). En quelques mois, il permet d’acquérir une nouvelle vision de l’entreprise. Il fonde les bases d’une seconde partie de carrière. Professeurs, camarades de promotions, tous participent à un enrichissement collectif qui bouscule les certitudes et ouvre de nouveaux horizons.

« Choisissez un travail que vous aimez, et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie », Confucius.
Le plan de sauvegarde de l’emploi est un marathon, il se poursuit par un congé de reclassement de plusieurs mois qui commence une fois que toutes les options de reclassement interne ont été abandonnées. Le plut tôt possible, il faut bâtir une stratégie. L’idéal est d’essayer de synchroniser l’échéance de sa recherche avec la fin du congé de reclassement (surtout comme dans mon cas où celui-ci correspond à des études et se termine un mois après les vacances d’été). A aucun moment il ne faut oublier que pendant toute cette période, la personne est encore salariée et  n’est pas encore été catégorisée par le marché comme un vrai « chercheur d’emploi » (l’impact psychologique est important pour celui qui cherche et pour l’éventuel recruteur).
Quand le salarié bénéficie d’un outplacement dans un cabinet, il doit s’inscrire dans une dynamique collective qu’il peut enclencher avec les autres personnes qui sont dans la même situation que lui. Partage de bons tuyaux, formations pour progresser en groupe, idées novatrices, de 8h30 à 19h comme dans une « vraie » équipe de travail toutes les bonnes idées sont mises en commun. Les ateliers organisés par le cabinet, les formations complémentaires sont à exploiter, une magnifique caisse à outils à adapter à chaque cas est à mise à disposition. Il suffit de piocher dedans et d’éliminer tout ce qui ne correspond pas à son caractère.
Par exemple, j’ai supprimé d’entrée le parcours « rencontre réseau pour obtenir 2 cartes de visites à la fin de l’entrevue » que je trouvais personnellement déprimant. Quand on cherche un emploi, pourquoi le cacher ? Pour faire des rencontres réseau, il existe beaucoup d’autres solutions à exploiter : transports en commun (grâce à l’aide d’amis, il est possible d’y croiser beaucoup de monde qui travaille dans son domaine), associations professionnelles, conférences, petits déjeuners, salons, … Une solution ne marche pas ? Inutile de s’obstiner. Il faut tenter autre chose. Le temps s’écoule sans fin et joue contre le chercheur d’emploi. Dans un monde qui bouge il est inutile de rester immobile.
Comme dans n’importe quelle entreprise,  il ne faut pas hésiter à investir (ou tenter). Une graine peut mettre du temps à pousser. Certaines, qui semblent à priori dans un terrain moins favorable, ne sont peut-être pas à négliger. Au bout de quelques temps, quand une idée ne marche pas, il ne faut pas hésiter à l’abandonner pour passer à autre chose et éventuellement y revenir quand le marché y est plus favorable. Une veille active permet de mieux appréhender l’évolution de son secteur, tout ce que le chercheur trouvera dans cette mine d’or pourra lui resservir pendant la suite de sa carrière.

« L’ouvrier qui veut bien faire son travail doit commencer par aiguiser ses instruments », Confucius.
Cette période est l’occasion idéale pour progresser dans son secteur d’activité et l’explorer dans tous ses recoins. Pendant quelques mois, j’ai reçu énormément de prestataires de services qui cherchaient à me rencontrer dans mon ancien travail et à qui je ne consacrais jamais de temps. Un tour du marché permet d’en percer les dernières évolutions et de connaître quelques seront les meilleures options à utiliser dans son futur métier. Autre avantage de ces rencontres, qui mieux que les prestataires de services connait parfaitement l’état du marché et ses différentes opportunités ? En quelques mois, j’ai transformé le bureau mis à disposition en base arrière de reconquête.
En complément, il ne faut pas hésiter à rencontrer des chasseurs de tête qui connaissent très bien le marché. Certains sont formidables et proposent une aide appréciable en misant sur le rebond du candidat.
Participer aux groupes de travail des associations professionnelles permet d’être informé des dernières problématiques de son marché. Tous les sujets « à la mode » y sont traités. Cette matière accessible permet d’enrichir sa propre base de connaissances et facilite la manière d’aborder les entretiens d’embauche.
Autre instrument devenu indispensable, les réseaux sociaux professionnels sont des mines d’or d’informations pour ceux qui savent les exploiter.  En partageant, il est possible de recevoir, ils deviennent un gage d’accélération du rebond. Il faut exploiter le filon au maximum. Grâce aux nouveaux blogs, aux outils de curation, aux réseaux sociaux, il est même possible d’organiser des études sectorielles et de les publier gratuitement. La puissance combinée de Linkedin, SlideShare, WordPress et Twitter est redoutable.

« On a deux vies, et la deuxième commence quand on se rend compte qu’on n’en a qu’une », Confucius.
Une autre vie va commencer dès lors que l’on aura retrouvé un travail. En situation de crise, il est primordial de maintenir une confiance en soi et de s’occuper, de gérer cette période comme un emploi à plein temps. La rédaction d’articles pour la presse en ligne professionnelle et une participation dynamique aux réseaux sociaux sont deux bons moyens de combler le vide que provoque cette période. Psychologiquement, à aucun moment, je n’ai eu l’impression que j’allais me retrouver sans travail, j’étais occupé chaque jour.
Ces quelques mois ont été l’occasion de donner des formations pour partager au fur et à mesure des idées, et les confronter à d’autres points de vue, de multiplier les interventions en conférences, d’organiser des études, un travail permanent m’occupait et j’avais toujours la sécurité d’être salarié de mon ancien employeur.
Sur la question des réseaux sociaux et leur utilisation dans le cadre d’une recherche la littérature est abondante. Nombreux sont ceux qui mentionnent le fait qu’une fois que l’on est en recherche d’emploi il est trop tard pour s’y inscrire. Il me semble qu’il n’est jamais trop tard pour commencer, tout dépend de la volonté que l’on veut y mettre et la manière de les aborder. Je me suis inscrit sur Linkedin, Twitter et les autres le jour où j’ai eu la quasi-certitude que j’allais être amené à changer d’employeur, je n’en avais jamais vu l’intérêt auparavant. Depuis, je ne regrette à aucun moment d’avoir fait ce choix. Il faut profiter de ces outils gratuits qui sont de formidables vitrines pour communiquer. Ils sont des amplificateurs d’expertises et, bien utilisés, des accélérateurs dans une recherche.
Pour conclure, cette période aura été une formidable aventure humaine très révélatrice des qualités ou des défauts de certains. J’ai fait de formidables rencontres, et d’autres moins agréables. La stratégie mise en place a donné le résultat escompté.  Un petit délai d’une semaine se sera juste intercalé entre mes deux contrats dans un secteur d’activité très touché par la crise depuis 2007. Une nouvelle aventure a commencé avec un nouveau travail passionnant.

Trouver un emploi après un plan social, en temps de crise il faut oser changer le paradigme par Alban Jarry

Baromètre emploi et réseaux sociaux (par regionsjobs)

Cette présentation SlideShare de regionsjobs revient sur les principaux outils à utiliser dans le cadre d’une recherche d’emploi :

Retrouvez d’autres articles ou présentations sur les réseaux sociaux :

catégorie réseaux sociaux du blog