Un article de l’Argus de la Finance revient sur la position de Gabriel Bernardino, président de l’EIOPA, qui réclame plus d’indépendance.

Je reviendrai sur ce thème dans un prochain article et sur les différentes réglementations. On constate aujourd’hui un manque de coordination entre les règles établies notamment par l’EIOPA et l’ESMA et je ne pense pas que l’indépendance accrue de l’un de ses organismes facilite une convergence.


L’EIOPA réclame plus d’indépendance… et des pouvoirs renforcés
Voilà qui risque de détonner dans le monde feutré de la supervision européenne de l’assurance. Dans un discours prononcé ce vendredi à Bruxelles sur le thème de la supervision financière en Europe, Gabriel Bernardino, le président de l’EIOPA a appelé à une « claire évolution » du fonctionnement de cet organisme, qui fait office de superviseur européen des assurances et des pensions professionnelles…
(http://www.argusdelassurance.com/a-la-une/l-eiopa-reclame-plus-d-independance-et-des-pouvoirs-renforces.62753)

 

Catégorie Solvency II du blog :

 

Autres publications sur Solvency II