2 articles viennent de paraître sur l’impact des réseaux sociaux et leur gestion par les élites et gouvernants.
Le premier a été publié par Olivier Cimelière sur le Blog du communicant et le second par Laure Belot pour Le Monde.
Ils donnent une vision du décalage qui existe aujourd’hui entre ceux qui utilisent les réseaux sociaux et ceux qui ne souhaitent pas s’y intéresser.


Médias sociaux : Petite feuille de route en 2014 pour patrons encore réticents
Et si parmi les bonnes résolutions de ce début de 2014, les dirigeants d’entreprises et d’institutions inscrivaient la nécessité d’enfin effectuer leurs premiers pas sur les réseaux sociaux et d’en mieux appréhender les codes et les usages ? L’heure n’est désormais plus aux manœuvres dilatoires pour éternellement se déconnecter de ce qui constitue aujourd’hui la focale numérique quotidienne des salariés, consommateurs, clients, journalistes et autres acteurs influents de l’écosystème sociétal. 2013 l’a prouvé. Le Web social a investi tous les pans de la société. Pourquoi les dirigeants continueraient à s’en tenir à l’écart ?

  


Les élites débordées par le numérique
Septembre 2013. Un bijoutier niçois tue son agresseur et reçoit, en cinq jours, plus d’un million de soutiens sur Facebook. Massif, ce mouvement numérique a laissé l’appareil d’Etat « comme une poule avec un couteau », avoue aujourd’hui un membre d’un cabinet ministériel. « Devant ces nouveaux usages en ligne, ajoute-t-il, nous avons du mal à formuler des réponses. »

 

Retrouvez d’autres articles ou présentations sur les réseaux sociaux :

catégorie réseaux sociaux du blog