En prolongation de l’étude sur 200 comptes Twitter en Banque Finance Assurance, une série de portraits donnera plus de détails sur une série d’experts du domaine.

Le portrait #6 est celui de @GuillaumeBayre (Guillaume Bayre) :


Twittos en Banque Finance Assurance - Portrait #6 - @GuillaumeBayre (Guillaume Bayre) par alban jarryhttps://twitter.com/GuillaumeBayre

«À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !»

Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ?

Cela fait trois ou quatre ans. Je travaillais à Capital et j’ai ouvert un compte pour suivre ma collègue @CaroMichel2 une journaliste que j’admire beaucoup et qui partait au Nouvel Obs. Une semaine sur Twitter a suffi de faire de moi un accro !

Quel type d’usage en as-tu ? Pro, Privé, les deux ?

Plutôt pro dans le sens où je considère d’abord Twitter comme un média. La dimension de réseau social à mon sens ne vient qu’ensuite.

Sur quels critères t’abonnes tu à des Twittos ?

Au coup de cœur, sans stratégie aucune… Je picore dans tous les domaines, avec une prédilection pour la finance mais aussi la santé, la communication, l’automobile et les sports mécaniques en général, l’histoire (surtout XIXe siècle), les arts, la politique, le champagne, la musique, la cuisine… Je m’abonne d’abord en fonction des contenus en essayant d’éviter les a priori sur les personnes !

Si tu devais définir Twitter ?

À la fois une boussole, un baromètre, un GPS… Bref un instrument indispensable pour naviguer dans notre univers numérique !

140 caractères ce n’est pas trop court ?

Du fait de mon métier je suis habitué aux contraintes de taille… Qu’on dispose de 140 caractères ou d’un feuillet et demi, ça se joue toujours à quelques caractères près à la toute fin du texte ! Et cette contrainte de taille est sans doute le meilleur atout de Twitter.

Les 140 caractères idéaux ?

Le bon message au bon moment lu par les bonnes personnes…

Quels sont les principaux sujets que tu suis ?

Comme je te le disais plus haut : Bourse, gestion, entrepreneuriat, économie… des thèmes qui me servent directement dans mon travail pour repérer des sujets, trouver des contacts, prendre le pouls du marché…

Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivi ?

Il faut le demander à mes abonnés ! Moi je suis sincèrement flatté de l’intérêt de chaque follower, j’apprécie que des gens de tous horizons me suivent.

Twitter t’a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ?

Très souvent. Par exemple, le mois prochain je participe à la conférence @BIOVISIONForum à Lyon et c’est via Twitter que nous nous sommes contactés avec les organisateurs.

Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ?

C’est tout simplement indispensable pour un journaliste et, ajouterai-je, pour un investisseur.

Si tu devais citer 5 comptes Twitter à suivre :

Impossible évidemment de répondre puisque c’est omettre les 660 autres comptes (chiffre au 12 mai) qui contribuent à ma TL…

Disons cinq comptes inspirés par l’humeur du moment ? alors :
@newsmag25 parce qu’elle est en tête de toutes mes listes !
@antoinesire « lo subrebèl » !
@LeFigaroBourse (fil qui reprend les papiers de @LDanton et @RolandLaskine en plus des miens)
@WarrenBouffi (il vise férocement juste, si vous êtes boursicoteur, c’est un must !)
la @LPOFrance une des causes qui me tiennent à cœur !

Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ?

As a #Journalist #I #usually #do the #questioning !

Es-tu actif sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ?

Seulement LinkedIn.

Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à des débutants sur la plate-forme ?

Soyez bref, mais soyez vous-même ! Et si réseauter fait partie de vos objectifs, rappelez-vous qu’il faut combiner Twitter avec les rencontres IRL. Comme au travers du @CigarSocialClub par exemple !

Le métier de journaliste est en pleine révolution, Twitter est-il une chance d’informer différemment ?

En ce sens où Twitter « écrase » le concept de scoop, oui. La durée de vie d’un scoop c’est quelques secondes, puisqu’une info est potentiellement reprise sur Twitter et disséminée à toute vitesse. Donc, cela devrait nous obliger à nous recentrer sur la pertinence de l’analyse et sur l’exactitude des faits plutôt que sur la rapidité et le buzz.

Comment vois-tu les nouveaux médias sociaux dans l’évolution de ton métier ?

Ne pas être actif sur les médias sociaux c’est manquer énormément de choses dans ce métier, à commencer par une possibilité de dialogue avec ses lecteurs. Les réseaux sociaux sont incontournables et représentent un monde d’opportunités !

Quelques liens :

Twitter: https://twitter.com/GuillaumeBayre

Linkedin :  http://fr.linkedin.com/pub/guillaume-bayre

Retrouvez les 3 précédents portraits :

Etude sur 200 comptes Twitter en Banque Finance Assurance :

Retrouvez d’autres articles ou présentations :