______________________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Actuelia cabinet en actuariatCap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
______________________________________________________________

Dans le cadre du Livre Blanc « Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance » publié le 15 septembre 2014, plusieurs personnalités ont apporté une vision complémentaire aux 50 premiers portraits. En voici un extrait :

« Sur les 500 millions de tweets postés chaque jour, il y a forcément quelque part, perdu dans cette masse énorme de « bruits », du contenu permettant de prévoir la propagation de certaines épidémies, d’anticiper les ventes d’un produit, de modéliser la confiance des ménages en temps réel ou bien encore de prédire le résultat d’une élection présidentielle. »

Sa préface :

«Analogous to what it must have been like when they first handed out microscopes to microbiologists, social scientists are getting to the point in many areas at which enough information exists to understand and address major previously intractable problems that affect human society » Gary King, « Ensuring the Data-Rich Future of the Social Sciences » Science (2011)

Qu’est ce que Twitter ? Un réseau social ? Une plateforme de micro-blogging ? Un agrégateur de news ? Un ovni impossible à classifier ? Chacun aura sûrement sa propre définition. Mais pour un chercheur en sciences sociales, Twitter c’est avant tout un « microscope » ! Via la quantité incroyable de données publiées chaque jour sur Twitter, il est possible d’étudier des phénomènes affectant notre société, non pas à partir d’agrégats (macro-économiques par exemple), mais en partant de la plus petite échelle possible : celle de l’individu.

Si je devais cependant apporter deux modifications à la citation de Gary King ci-dessus, je dirais personnellement que nous avons désormais assez de données pour essayer de comprendre certains problèmes auparavant impossibles à résoudre, et non pas que nous avons assez d’informations pour comprendre [sans conditionnel] certains problèmes auparavant impossibles à résoudre. Car le passage de la donnée brute à une information exploitable est loin d’être une chose facile.

Sur les 500 millions de tweets postés chaque jour, il y a forcément quelque part, perdu dans cette masse énorme de « bruits », du contenu permettant de prévoir la propagation de certaines épidémies, d’anticiper les ventes d’un produit, de modéliser la confiance des ménages en temps réel ou bien encore de prédire le résultat d’une élection présidentielle. En utilisant l’API Twitter (Interface de Programmation) et avec quelques connaissances en informatique, il est en effet possible d’extraire l’ensemble des tweets contenant un certain mot-clé, de voir les relations entre les utilisateurs (qui « follow » qui, qui est « followé » par qui, qui « tweet » avec qui), de cartographier un réseau, de géo-localiser certains tweets, d’extraire les « timeline» d’une liste d’utilisateurs données…

La cartographie, réalisée avec Alban Jarry, n’est qu’un aperçu des données qu’un « chercheur-geek » peut extraire à partir de Twitter. Les possibilités sont énormes : la grande question, une fois qu’une chercheur dispose de plusieurs millions de tweets sur un sujet donné, est de savoir si l’utilisation de données big-data permet ou non d’améliorer les modèles existants (analyse ou prévision). Les premiers résultats sont encourageants, mais la recherche académique dans ce domaine est encore très récente et il reste a une infinité de choses à tester/analyser/vérifier avant de conclure quoi que ce soit.

J’espère, au travers de ma thèse sur « Le rôle d’internet et des réseaux sociaux dans le processus de formation des prix », amener des réponses empiriques à ces différentes questions. Réponse d’ici 2 ans…

Thomas Renault, Captain Economics

Sa préface en format SlideShare :

La cartographie :

Les 75 participants du livre blanc sont :

Hervé Alexandre, Jean-Yves Archer, Pierre Auberger, Michel Audeban, David Audran, Delphine Asseraf, Fadhila Brahimi, Cleopatre Bastet, Sabine Baudin, Guillaume Bayre, Matthieu Bebear, Gideon Benari, Patrice Bernard, Charlotte Binche, Cyril Bladier, Brian Bollen, Frederique Cintrat, Jonathan Chan, Marc Cogrel, Cyril Colleatte, Yann Cormant, Raphael Cretinon, Anthony Cros, Romain Dion, Jean-Philippe Dubosc, Pierre-Antoine Dusoulier, Vincent Dutot, Fabrice Epelboin, Judith Evans, Aurélie Fardeau, Loïc Fery, Dolores Fraguela, Bertrand Gibeau, Olivier Gonzalez, Thierry Gouby, Jonathan Herscovici, Cyril Jarnias, Hervé Kabla, Daniel Karyotis, Raphael Krivine, Alexandre de Lamarzelle, Laetitia Langeix, Marie-Christine Lanne, Antoine Larigaudrie, Karine Lazimi, Marie-Béatrix Le Coz, Julia Lemarchand, Ronan Le Moal, Francois Limoge, Eric Lombard, Audrey Mangin, Gérard de Maupeou, Julie M, André Morandi, Isabelle Mufraggi, Muriel Nicou, Jean-Marc Ouvré, Claudia Pereira, Dominique Pignot, Tupac Pointu, Rejane Reibaud, Thomas Renault, Florian Rey, Jacques Richier, Antoine Roger, Emmanuel Schafroth, Marie-Helène Seguy, Robert Sojic, Audrey Spy, Cedric Teissier, Mireille Weinberg, Jean-Pierre Wiedmer, Hans Willert, Nathalie Wolff, Axelle Zandvliet

Ainsi que les associations et médias ayant accepté de lui apporter leurs soutiens :
Association Français de Gestion, Club des Assureurs, Finance Innovation, Culture Banque, EFinancialCareers, Instit Invest, Le Figaro Economie, Tout sur mes finances, Votre Argent

    

Le Livre Blanc est téléchargeable via SlideShare :

    

D’autres intervenants de la préface :

    

    

  • Liens :

Groupes LinkedIn PRofil LinkedIn auteur LinkedIn