Olivier Demeulenaere - Regards sur l'économie

solvency-ii« Les obligations souveraines représentent déjà plus de 70% des actifs des sociétés d’assurance en France, mais ce n’est pas encore assez ! L’Etat a toujours plus de dette à placer et dépendre d’investisseurs étrangers et versatiles est toujours risqué. Les sociétés d’assurance ont beaucoup de moyens et elles gardent en général leurs obligations jusqu’à leur terme, voici de bons clients. La solution : leur interdire de diminuer ce pourcentage, et même les forcer à l’augmenter. Par quel moyen ? La réglementation.

« Solvabilité 2 » est actuellement en cours de finalisation, c’est l’équivalent de Bâle 3 pour les banques, c’est à dire des normes prudentielles s’imposant aux assureurs. « Solvabilité 2, dans sa version actuelle, empêche les compagnies d’investir dans les actifs à risques, à commencer par les actions » explique un professionnel. Les actions sont considérées comme un produit à risque et les assureurs doivent en conséquence mobiliser des fonds propres pour se…

Voir l’article original 243 mots de plus