______________________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Actuelia cabinet en actuariatCap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
______________________________________________________________

Dans le cadre du Livre Blanc « Twitter conté par 50 personnalités de la Banque Finance Assurance » publié le 15 septembre 2014, plusieurs personnalités ont apporté une vision complémentaire aux 50 premiers portraits. En voici un extrait :

« L’appropriation par le monde de la banque-assurance d’un réseau social tel que Twitter est une très bonne chose. Elle va permettre à un grand nombre de professionnels de se familiariser avec l’arrivée, dans leur quotidien, de technologies transformant de façon radicale les modes de circulations traditionnels de l’information. »

Sa préface :

L’appropriation par le monde de la banque-assurance d’un réseau social tel que Twitter est une très bonne chose. Elle va permettre à un grand nombre de professionnels de se familiariser avec l’arrivée, dans leur quotidien, de technologies transformant de façon radicale les modes de circulations traditionnels de l’information.

Contrairement à Facebook, qui reproduit un mode relationnel assez classique – la double reconnaissance d’un lien, dénommée amitié, reflétant une pratique sociale établie depuis toujours, Twitter propose une connectivité au sein du social réservée jusqu’ici aux oiseaux. Les êtres humains, s’ils étaient habitués à échanger avec leurs proches, n’étaient pas familier avec la pratique consistant à en écouter un grand nombre, à l’insu de ceux-ci, pour ensuite s’exprimer ou relayer ce qu’ils ont entendu auprès d’un autre groupe d’abonnés qu’ils n’ont pas sélectionné. Cette pratique, jusqu’ici réservée aux médias et aux personnalités publiques (ainsi qu’aux oiseaux, donc), est devenue courante avec Twitter, et montre à quel point une simple technologie peut transformer bien des choses en re-cablant des circuits informationnels.

A travers l’appropriation de Twitter, de nombreux professionnels vont pouvoir aborder des choses bien plus étranges encore, et qui, comme Twitter, ont changé les règles de base de l’échange d’information entre êtres humains, de la façon dont on construit une ou des identités en ligne, et la manière dont ce processus de construction impacte notre propre identité (une chose indispensable pour comprendre ce qu’est l’adolescence de nos jours).

C’est ce genre d’expériences qui permet de passer de la simple appropriation du dernier ‘must have’ technologique – Twitter, Instagram, Fousquare ou Tumblr – à une vision plus globale de leur impact sociétal et économique. C’est grâce à la maitrise de Twitter qu’on peut envisager de porter un regard prospectif sur la façon dont ce type de technologies va faire évoluer, parfois radicalement, le monde dans lequel nous vivons.

Une fois familiarisé avec un mode de connexion disruptif entre les individus qui composent un groupe – qui « font société », en quelque sorte – on pourra aborder des concepts plus étranges encore, où des individus font société en faisant abstraction de leur identité, ce qui ouvrira la voie à la compréhension de phénomènes tels que les Anonymous, ou le mouvement Occupy, permettant ainsi d’appréhender en quoi une technologie peut impacter le social ou le politique de façon profondément disruptive.

De façon plus pragmatique, se familiariser avec une forme de socialisation « augmentée » par les technologies permet d’appréhender le problème de la reconfiguration – à l’aide de technologies – des modes de circulation de l’information au sein d’une entreprise. La banque-assurance est, sans doute plus que tout autre secteur – un domaine où l’information obéi aux règles édictées par Marx vis à vis du capital : quelque chose qui ne produit de la valeur que si elle circule de façon adaptée entre différents composants aptes à en tirer de la valeur. Un paradigme informatico-économique mis en évidence par Google et la façon dont cette entreprise sait tirer de la valeur économique d’informations personnelles à travers la maitrise incroyable que la firme de Mountain View a de la façon de les faire circuler afin de tirer le plus de valeur ajoutée possible de chaque interaction avec les internautes. Une approche dont le secteur banque-assurance ferait bien de s’inspirer.

Fabrice Epelboin, Professeur à Science Po Paris

Sa préface en format SlideShare :

Les 75 participants du livre blanc sont :

Hervé Alexandre, Jean-Yves Archer, Pierre Auberger, Michel Audeban, David Audran, Delphine Asseraf, Fadhila Brahimi, Cleopatre Bastet, Sabine Baudin, Guillaume Bayre, Matthieu Bebear, Gideon Benari, Patrice Bernard, Charlotte Binche, Cyril Bladier, Brian Bollen, Frederique Cintrat, Jonathan Chan, Marc Cogrel, Cyril Colleatte, Yann Cormant, Raphael Cretinon, Anthony Cros, Romain Dion, Jean-Philippe Dubosc, Pierre-Antoine Dusoulier, Vincent Dutot, Fabrice Epelboin, Judith Evans, Aurélie Fardeau, Loïc Fery, Dolores Fraguela, Bertrand Gibeau, Olivier Gonzalez, Thierry Gouby, Jonathan Herscovici, Cyril Jarnias, Hervé Kabla, Daniel Karyotis, Raphael Krivine, Alexandre de Lamarzelle, Laetitia Langeix, Marie-Christine Lanne, Antoine Larigaudrie, Karine Lazimi, Marie-Béatrix Le Coz, Julia Lemarchand, Ronan Le Moal, Francois Limoge, Eric Lombard, Audrey Mangin, Gérard de Maupeou, Julie Maxence, André Morandi, Isabelle Mufraggi, Muriel Nicou, Jean-Marc Ouvré, Claudia Pereira, Dominique Pignot, Tupac Pointu, Rejane Reibaud, Thomas Renault, Florian Rey, Jacques Richier, Antoine Roger, Emmanuel Schafroth, Marie-Helène Seguy, Robert Sojic, Audrey Spy, Cedric Teissier, Mireille Weinberg, Jean-Pierre Wiedmer, Hans Willert, Nathalie Wolff, Axelle Zandvliet

Ainsi que les associations et médias ayant accepté de lui apporter leurs soutiens :
Association Français de Gestion, Club des Assureurs, Finance Innovation, Culture Banque, EFinancialCareers, Instit Invest, Le Figaro Economie, Tout sur mes finances, Votre Argent

    

Le Livre Blanc est téléchargeable via SlideShare :

    

D’autres intervenants de la préface :

    

    

    

  • Liens :

Groupes LinkedIn PRofil LinkedIn auteur LinkedIn