Ne pas passer à côté du phénomène Twitter par Frédérique Cintrat @FredCintrat (Extrait du #LivreBlanc #112Regards)

____________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing Cap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
____________________________________________________

Voici un extrait, écrit par Frédérique Cintrat, du livre blanc « 112 regards sur Twitter »

Ne pas passer à côté du phénomène Twitter

Lorsque j’avais témoigné dans le premier livre blanc, je débutais sur twitter en 2014 : je m’étais inscrite en me disant que je ne pouvais pas passer à côté de ce phénomène, dans l’exercice de mon métier de développeuse et communicante dans l’assurance (j’avais déjà une utilisation assez intensive de linkedIn et viadéo pour la prospection et la fidélisation), en constatant la rapidité de la diffusion d’information. Grâce à un tweet, un article que je venais d’écrire était passé de 200 vues à 50 000 vues en 3 mois avec ce titre « de la garantie d’assurance à l’usage en prévoyance » permettant de toucher une cible importante et qualifiée, confortant ainsi, il faut l’avouer, mon expertise sur le sujet, celle de ma structure et sa légitimité et sa notoriété sur le sujet traité.
C’est en utilisatrice (un peu « addict » maintenant), et peut-être parce ce que je partage mon enthousiasme en faisant du prosélytisme sur l’utilisation des réseaux sociaux comme un outil parmi d’autres pour fonctionner en réseau et de gagner en efficacité professionnelle, en économisant un temps fou sur la veille, la diffusion d’information et l’entrée en contact même au-delà des frontières, que je peux modestement partager mes observations. Je constate qu’à côté des traditionnels journalistes, bloggeurs et consultants qui véhiculent ainsi rapidement l’information et leur expertise sur le secteur, les assureurs, mutuelles, les banques et leurs collaborateurs sont davantage présents. Les stratégies réseaux sociaux entrent dorénavant dans leur stratégie globale que ce soit pour le business, leur marque commerciale ou le développement de leur marque employeur.
Pour ma part, j’ai néanmoins tendance à suivre plus facilement sur les réseaux les collaborateurs des entreprises d’assurance et banques que la communication « corporate » officielle, sauf si la curation réalisée est pertinente et la diffusion d’informations de qualité, régulière et fréquente. C’est d’ailleurs l’intérêt de faire de ses collaborateurs les ambassadeurs de la marque car la communication est alors incarnée dès lors qu’ils ne se contentent pas de diffuser les communiqués officiels, la viralisation est optimisée et la création du lien ainsi renforcée. Mais, pour qu’un collaborateur (si ce n’est pas son métier de communiquer officiellement au sein d’un service de communication) s’implique avec authenticité, en adoptant la posture professionnelle qui convient, sur twitter et sur linkedIn, il faut qu’il ait vraiment envie de s’engager pour son entreprise car on est toujours à la limite du privé et du pur professionnel !

Je croise (parce que je m’intéresse à ce qu’ils publient et réciproquement) sur twitter de beaucoup de community managers en assurance et banque, des collaborateurs du marketing et du commercial (davantage sur linkedIn pour ces derniers) ou de l’innovation, des RH, ou impliqués dans la transformation jusqu’au CDO. Quelques dirigeant(e)s du secteur (mutuelles, IP, assurance, banque) ont bien compris l’intérêt des réseaux sociaux. Parmi ceux avec lesquels je suis en contact, j’observe des attitudes, sur twitter notamment, qui vont de la communication régulière (ceux-ci trouvent là une jolie tribune pour asseoir leur visibilité, diffuser une image de modernité pour eux et leur structure, communiquer d’une façon directe à la fois en interne mais également avec tout leur écosystème, sentir directement les tendances), à celle d’une utilisation qui relève davantage de la veille.

Récemment un dirigeant d’une petite structure de l’assurance en croissance me confiait qu’il recherchait son (ou sa) responsable marketing-communication, et au même niveau que le marketing produit, figurait l’animation des réseaux sociaux.
Chez un grand assureur, j’ai découvert il y quelques mois un livret de bonne conduite sur les réseaux sociaux à destination de ses collaborateurs avec l’invitation à les tester avec quelques règles de bonne conduite sur leur utilisation, en recommandant aux utilisateurs qui maitrisaient les outils de les expliquer aux débutants.
J’ai aussi relevé quelques expériences très pertinentes de « « reverse mentoring », favorisant l’échange intergénérationnel, dans de grandes banques et compagnies d’assurance permettant ainsi aux personnes moins jeunes (souvent cadres dirigeants) de s’initier avec des utilisateurs plus aguerris.
Des membres d’un cercle de personnes en responsabilité dans l’assurance auquel j’appartiens ont récemment suivi une formation sur twitter (après une formation sur linkedIn il y a un an) et son utilisation dans le cadre professionnel, ce qui illustre la prise de conscience de la nécessité de s’y intéresser. Et enfin, des acteurs de l’assurance, experts ou commerciaux, me sollicitent régulièrement pour partager mon expérience des réseaux dont celles des réseaux sociaux pour contribuer au développement de son activité, et conforter son expertise …
Il y a donc bien une prise de conscience du fait qu’on ne peut plus passer à côté des réseaux sociaux et plus largement des médias sociaux, dans l’univers de la banque et de l’assurance, qu’il faut communiquer avec ses clients (et ses partenaires ) là où ils sont pour comprendre comment ils fonctionnent, qu’il faut créer du lien y compris en BtoB. Je suis persuadée que les acteurs de la banque et de l’assurance n’auront pas d’autres choix que de s’y impliquer encore davantage, pour gagner en efficacité et performance, y compris ceux qui ont pris un peu de retard, en gérant temps, compétences et ressources disponibles, en y associant directement leurs équipes, avec habileté, en fonction des objectifs poursuivis.

Mais toute cette dynamique vers les réseaux sociaux, twitter puis linkedIn essentiellement, est peut-être également la conséquence des nombreux partages pédagogiques réussis d’Alban Jarry, à ses deux livres blancs à succès ainsi qu’à ses articles convaincants sur le sujet…
Alors merci Alban pour ce nouveau livre blanc, bon partage de trucs et astuces, bonne lecture à tous et à toutes, à très vite sur les réseaux, sur Axielles.com et peut être lors de rencontre « IRL ».

    

    

    

_________________________________________________________
Présentations :
_________________________________________________________

    

    

    

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s