Il est impossible d’exclure les média sociaux de sa stratégie de communication digitale par Benoit Dos (Extrait du #LivreBlanc #112Regards)

____________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing Cap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
____________________________________________________

Voici un extrait, écrit par Benoit Dos, du livre blanc « 112 regards sur Twitter »

Il est impossible d’exclure les média sociaux de sa stratégie de communication digitale

« Il est aujourd’hui difficile, sinon impossible, pour un webmarketer, d’exclure les média sociaux de sa stratégie de communication digitale. Or, parmi ces « nouveaux » media, Twitter est l’un de ceux qui fait le plus « rêver » les professionnels de la communication : 304 millions d’utilisateurs actifs mensuels dans le monde (dont 2,3 millions en France), 38 millions de followers pour le compte le plus suivi, 3,3 millions de RT pour le Tweet le plus retweeté en 2015 (source : Blog du modérateur)… Des chiffres qui donnent le vertige et qui permettent de mesurer l’impact qu’une personnalité et/ou un court message de 140 caractères peuvent avoir en quelques minutes sur des millions d’individus (le temps que le tweet soit lu et/ou retweeté). Attention cependant, car Twitter est une arme à double tranchant : si certains twittos ont pu goûter l’extase de la gloire médiatique grâce à une heureuse prise de position (allant dans le sens de l’opinion de leur communauté de followers), d’autres se sont attirés les foudres du public, avec parfois des conséquences désastreuses sur leur réputation et/ou leur amour-propre… Par conséquent, quiconque entend, sinon conquérir, du moins s’aventurer sur Twitter, doit se poser deux questions : « Comment devenir influent sur ce media ? » et « Comment faire bon usage de cette influence ? ».

Les personnalités influentes sur Twitter se répartissent en deux catégories : il y a, d’un côté, celles qui bénéficient déjà d’une grande notoriété dans la vie réelle, et, d’autre part, celles qui deviennent célèbres à travers ce media, et grâce à leur activité sur ce réseau social. Avoir un nombre de followers conséquent lorsque l’on est déjà connu ou populaire « dans la réalité » ne présente pas, on le conçoit, beaucoup de difficultés. En revanche, la tâche est plus ardue dans le cas inverse. Il convient alors, pour devenir réputé et accroître sa communauté, de répondre pleinement aux attentes des utilisateurs, ainsi qu’aux codes de ce media.

Or, Twitter est un réseau social paradoxal. Il demande en effet au micro-blogueur, qui n’a que 140 caractères pour délivrer une information, d’être concentré sur l’essentiel (de son message), au sein-même d’un environnement médiatique où tout nous incite à la dispersion vers le superflu (de l’information) – Twitter se définit lui-même comme le media du « gazouillement », puisque « to tweet » signifie, en anglais, « gazouiller ». Répondre aux codes de la communication sur Twitter dans des environnements techniques comme ceux de l’assurance, de la banque et de la finance, demande donc de trouver l’équilibre entre la « concentration » et « l’ouverture au monde », ou, pour le dire autrement, d’adopter une posture de « concentration ouverte ».

Comment, concrètement, cela se traduit-il ? Comment se comporter sur Twitter pour parvenir à se créer une réputation par et sur ce media, avoir une communauté importante de followers, et surtout espérer que nos messages soient relayés et retweetés ? Les grandes personnalités de l’assurance, de la banque et de la finance dont l’audience a bondi grâce à Twitter sont celles : 1) qui sont au cœur de, ou qui gardent en permanence un œil ouvert sur l’actualité du secteur, 2) qui savent démontrer, lors de leurs prises de parole, qu’elles sont parfaitement informées 3) qui, parmi les informations dont elles ont connaissance, ne relayent que celles qui ont un intérêt pour la veille et/ou l’activité de leur communauté de followers, 4) qui ne tweetent pas inutilement et ne parlent ainsi pas « pour ne rien dire ». Les twittos de l’assurance, de la banque et de la finance qui parviennent à démontrer à leurs followers qu’ils possèdent ces quatre qualités peuvent ainsi accroître considérablement leur influence sur ce media et devenir des « leaders d’opinion ».

Comment alors faire un bon usage professionnel de cette influence ? Il convient avant toute chose de la mettre au service d’une stratégie de communication : « quel objectif précis veux-je atteindre en allant sur ce réseau social ? », « quel intérêt moi et/ou mon entreprise avons-nous à prendre la parole sur tel ou tel sujet ? », « comment mon compte et mes tweets peuvent-ils m’aider à accroître ma réputation ou ma notoriété ? ». Autant de questions qu’il est important de se poser… Et, sur Twitter comme dans la vie, les maximes populaires étant porteuses des meilleurs conseils, veillons bien, non pas à « tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler », mais à « se tourner sept fois les pouces avant de tweeter ». Et rappelons-nous toujours que la « colère est mauvaise conseillère » (plusieurs leaders politiques néophytes en ont fait, ces dernières années, l’expérience à leurs dépens) ! »

    

    

    

_________________________________________________________
Présentations :
_________________________________________________________

    

    

    

    

    

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s