____________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing Cap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
____________________________________________________

Voici un extrait, écrit par Raphaël Krivine, du livre blanc « 112 regards sur Twitter »

Le marché des réseaux sociaux semble être mature

Ces derniers mois, on a assisté me semble-t-il à la fin du « on essaie tout » mais à des actions maîtrisées, mesurées et plus systématiques : plus de dirigeants du secteur sont présents sur Twitter, l’achat média est plus fréquent, surtout pour du branding mais aussi pour de la performance. Ces stratégies devraient se confirmer dans les mois à venir. Plus généralement le secteur banque / finance / assurance n’échappera pas aux tendances lourdes des médias sociaux qui peuvent amener leur lot de surprises. Voici quelques réflexions sur le sujet.

La fréquentation des médias sociaux, la discussion permanente et le gazouillis avec la « multitude » . Tout a été dit ou presque sur cette tendance durable et profitable à tous : l’accès à l’intelligence collective, la capacité à co-créer et à collaborer, le gain de temps, etc… C’est ce qu’on voit. Intéressons-nous à ce qu’on ne voit pas toujours !

Le marché des médias sociaux semble être mature. Pourtant, Il n’est pas certain que certains médias sociaux leaders d’aujourd’hui le soient encore après-demain. Nous faisons face au fond à des phénomènes de mode. Or les phénomènes de mode sont incontrôlables, énigmatiques. Pourquoi tel restaurant « branché » fréquenté au début par la jet set puis de plus en plus par le grand public suiveur commence-t-il à être délaissé du jour au lendemain par ses clients les plus en vue qui le quittent tels des oiseaux migrateurs ? Pourquoi tel média social ne connaîtrait-il pas le même sort ? Twitter, espace de liberté fabuleux, fréquenté en premier par les influenceurs geeks ou spécialistes marketing, dopé par son utilisation pendant des évènements révolutionnaires de certains pays, est désormais une institution. Les entreprises y professionnalisent leur présence. Le « prêt à twitter » devient de plus en plus monnaie courante. Rédiger des tweets par exemple sur les usages des médias sociaux (infographie, innovation…) est à la portée de tous les « followers ». Cette tendance n’est-elle pas susceptible d’inciter des influenceurs à rejoindre un jour un nouveau réseau social qui leur apparaitrait plus en adéquation avec leur goût pour la nouveauté et l’exclusivité ?

Autre dimension des médias sociaux pas toujours abordée : leur côté narcissique d’une part et source de dispersion d’autre part. Nous sommes tous des narcisses en puissance. Et avec les réseaux sociaux, nous sommes des narcisses 2.0 qui exposons nos egos à la terre entière, qui rêvons d’être des héros, à l’instar des participants aux émissions de télé-réalité. Des penseurs s’en inquiètent. Ainsi l’écrivain et psychanalyste Michel Schneider dans son essai Miroirs des princes (édition Flammarion) s’intéresse au poids des réseaux sociaux qui nous transforment en des centaines de millions de narcisses « gazouillant leur ego sur Twitter, persuadés que leurs opinions, leurs visages, leur vie, leurs histoires et leur histoire valent d’être montrés, regardés ». Alors dans ce contexte, savoir se débrancher de temps en temps, prendre du recul sur l’image que l’on se donne, identifier les comportements psychologiques des personnes avec qui on interagit sont autant d’attitudes que l’on pourra adopter dans une logique introspective voire… méditative. Le psychiatre Christophe André, spécialiste de médiation prescrit dans son ouvrage Je médite jour après jour (édition L’Iconoclaste) de s’obliger à savoir se concentrer sur le présent et de parvenir à se couper par moment des tentations et des interruptions multiples que peuvent constituer la publicité, les mails… mais aussi les réseaux sociaux. Une réflexion à méditer et pourquoi pas à retwitter !

    

    

    

_________________________________________________________
Présentations :
_________________________________________________________