____________________________________________________
GOLD sponsor du blog :
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

Sponsors :
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing Cap-Fi Group cabinet en banque finance assuranceQuanteam cabinet en assurance banque asset management
____________________________________________________

10 portraits de Twittos en banque finance assurance - saison 2 - alban jarry

Le portrait #27 (2eme série) est celui de Severine Sollier (@SeverineSollier)
#FinTech #assurance #innovation #ProtectionSociale #santé #retraite #ComplémentaireSanté #Finance #banque #medias #journalisme. Ceci est un compte personnel.

 » Twitter est aussi un moyen de découvrir et d’apprendre de nouvelles méthodes, de nouveaux usages» »

Depuis combien de temps as-tu un compte Twitter ?

Depuis février 2010.

Quel type d’usage en as-tu? Pro, Privé, les deux ?

Essentiellement professionnel. Mais cela reste un compte personnel pour mes centre d’intérêts professionnels. Je ne veux pas en faire un compte « corporate ». A l’origine, mon compte Twitter était exclusivement un outil de veille, je n’étais pas active, je ne tweetais pas vraiment. Il est resté un outil de veille très précieux mais je l’utilise aussi aujourd’hui comme un outil de partage d’informations et d’échanges sur des sujets professionnels. Il peut quand même m’arriver de tweeter ou retweeter sur des sujets personnels, c’est rare.

Sur quels critères t’ abonnes tu à des Twittos ?

Je m’abonne à des twittos qui partagent mes centres d’intérêt du moment. Des twittos dont j’ai le sentiment qu’ils repèrent des informations et des articles que l’on ne trouve pas partout; ceux qui citent leur source. Plus que leur biographie, je regarde surtout leurs tweets récents. Je fuis ceux qui tweetent trop, en donnant leur avis sur tout et qui racontent leur vie. Je fuis aussi ceux qui écrivent de façon tellement codée que ça devient incompréhensible.

Si tu devais définir Twitter ?

Pour moi, c’est un canal de partage et de diffusion d’information rapide, ouvert sur le monde et sur tous les secteurs.

140 caractères ce n’est pas trop court ?

C’est souvent un peu juste! Mais c’est une excellente discipline : cela oblige à écrire court et simple. Et puis, si vraiment le sujet le justifie, on peut toujours tricher et faire plusieurs tweets à la suite…

Les 140 caractères idéaux ?

Un chiffre, un lien, une source, un graphique.

Quels sont les principaux sujets que tu suis ?

Actuellement, ce sont les nouvelles technologies et les innovations dès lors qu’elles concernent l’assurance, la banque, la finance, la santé ou la communication.
Il y a également deux autres sujets importants pour moi : les femmes, leur rôle dans la vie économique et les entreprises ; et par ailleurs, le journalisme, par ce que c’est mon ancien métier et que je pense qu’il a une fonction essentielle dans notre société même s’il connaît une période de mutation difficile.

Quels sont les principaux sujets pour lesquels tu es suivie ?

Cela reste sans doute l’assurance par ce que c’était le centre d’intérêt majeur à l’origine de mon compte Twitter ; d’ailleurs je continue à tweeter dans ce domaine. Mais j’observe dans la période récente, que le digital, les fintech, les médias sociaux et l’e-santé sont des sujets pour lesquels je suis de plus en plus suivie.

Twitter t a-t-il permis de faire des rencontres professionnelles ?

Oui, des rencontres virtuelles d’abord : des personnes que je ne n’ai jamais rencontrées dans la vie réelle mais dont je suis les centres d’intérêt au jour le jour et avec lesquels j’ai pu échanger des messages. Et puis des rencontres dans la vie réelle en particulier grâce au TABA, le TwittApéro banque et assurance.

Quel intérêt professionnel trouves-tu à Twitter ?

Twitter représente un gain de temps car je suis sûre en le consultant plusieurs fois par jour de ne pas rater les grands sujets d’actualité du jour et, sur les sujets plus pointus, les twittos dont je suis les comptes, font pour moi un travail de filtre et de sélection.
Twitter est aussi un moyen de découvrir et d’apprendre de nouvelles méthodes, de nouveaux usages en particulier dans le métier de la communication qui est le mien aujourd’hui, car je constate que les twittos sont à la pointe des évolutions.
Je n’ai cependant pas une gestion « professionnelle » et systématique de mon compte Twitter personnel. Je n’ai pas de stratégie d’abonnement. Je me soucie davantage de ce que Twitter m’apporte en terme de contenu et de connaissances.

Si tu devais te décrire en 5 Hashtags ?

#digital
#assurance
#esanté
#FinTech
#IoT

Es-tu active sur d’autres plates-formes de réseaux ou médias sociaux ?

Je suis sur Facebook depuis très longtemps; je n’y suis pas vraiment active même si je like et je poste parfois des commentaires. Je le consulte souvent pour voir ce que postent mes amis. Selon moi, c’est un réseau qui relève de la vie privée. Le problème est qu’à partir d’un certain nombre d’amis…ce n’est plus vraiment privé.
Pour des échanges privés, destinés à un petit groupe (essentiellement ma famille), j’utilise WhatsApp mais c’est une messagerie et pas un réseau social.
J’ai un compte LinkedIn que j’avoue avoir un peu délaissé ces derniers mois par manque de temps.
Et je ne vais faire un tour comme observatrice sur Instagram ou Snapchat que grâce (ou à cause) de ma fille qui, elle, y est très active ! L’usage des médias sociaux par les moins de 18 ans est vraiment à suivre car il va façonner leur manière de s’informer, de communiquer et de consommer, dans leur vie d’adultes.

Quel(s) conseil(s) pourrais-tu donner à des débutants sur la plate-forme ?

Etre sélectif. Se concentrer sur quelques sujets, donner une ligne éditoriale à son compte Twitter.
Prendre des comptes « modèles ».
Faire attention à l’humour sur les sujets sensibles : en 140 caractères, il peut être mal interprété.

Ton compte est orienté sur les nouvelles technologies et le numérique, pourquoi est-ce important pour toi ?

Les nouvelles technologies et le numérique vont bouleverser les métiers de l’assurance et de la communication dans lesquels j’évolue. Les transformations ont d’ailleurs déjà commencé, elles me passionnent et je veux y participer.

Comment vois-tu l’évolution du secteur de l’assurance sur les réseaux sociaux ?

Positive et rapide. Alors que la présence des assureurs, des mutuelles et des groupe de protection sociale était encore timide et hésitante il y a peu de temps, elle s’est professionnalisée mais elle n’a pas encore atteint le stade de la maturité dans tout le secteur. Les réseaux sociaux sont désormais vus comme des outils de notoriété et de réputation mais aussi comme des instruments puissants de relations et de proximité avec les clients. La maîtrise de leur utilisation est cependant très variable d’un acteur de l’assurance à l’autre.
Le groupe de protection sociale pour lequel je travaille, qui a relancé sa stratégie sur les médias sociaux en janvier 2015, est un bon exemple de cette tendance. Je pilote un compte Twitter dont la vocation est de délivrer de l’information aux journalistes, aux blogueurs et influenceurs non seulement sur les activités du groupe mais aussi sur les thèmes généraux liés à ses métiers comme la protection sociale, la retraite complémentaire, l’assurance complémentaire santé, l’expatriation, le développement durable, le handicap… L’objectif de ce compte est donc d’intéresser un public assez ciblé de twittos. Son approche est complémentaire de celle de l’autre compte Twitter du groupe qui est lui, destiné au grand public et dans une logique de conquête d’abonnés beaucoup plus massive. Cette double démarche, fréquente aux Etats-Unis, est plutôt nouvelle dans l’assurance et la finance en France.

Twitter : @SéverineSollier
Linkedin : https://www.linkedin.com/pub/severine-sollier/9/ab8/84

_________________________________________________________
Précédents portraits :
_________________________________________________________

    

_________________________________________________________
Le livre blanc :
_________________________________________________________