L’usage des #MédiasSociaux par les professionnels (@WassimMimeche) #612Rencontres #socialmedia

Gold sponsor du blog
Microsoft Surface Pro Six Financial Information - données financieres - MArket Data

sponsors
Caceis, un des leaders mondiaux en Asset Servicing  Cap-Fi Group cabinet en banque finance assurance  Quanteam cabinet en assurance banque asset management
sponsor du blog

Extrait du livre Blanc « 612 rencontres sur les réseaux sociaux »

_________________________________________________________
Texte de Wassim Mimeche
_________________________________________________________

L’usage des médias sociaux par les professionnels au cœur de l’e-réputation des entreprises

A l’ère du Web 2.0, la communication des entreprises a basculé vers un modèle plus interactif, plus participatif basé sur la contribution. Des sites comme Facebook, Twitter, LinkedIn, Viadeo ou encore YouTube ont facilité l’accès à l’information en banalisant l’échange, la création et la diffusion de différents types de contenus numériques par plusieurs internautes qu’ils soient amateurs ou professionnels. Les médias sociaux positionnent ainsi tout internaute/contributeur comme « produser » ou « consom’acteur » de l’information et lui confèrent un « pouvoir d’agir » au sein de plusieurs communautés en ligne, rendant, par-là, la réputation des entreprises plus vulnérable.

La réputation, qui a longtemps été présentée comme un résultat logique de l’activité d’une entreprise, est de plus en plus considérée, avec l’essor du web social, comme une finalité de l’activité elle-même et un capital stratégique représentant une part importante de la valeur d’une marque, d’une entreprise, d’un savoir-faire ou d’une personne. L’e-réputation d’une organisation, qui prolonge la réputation depuis les années 2000, détermine la confiance, la crédibilité, la légitimité, la valeur et l’adhésion qu’une partie prenante est prête à accorder à une organisation en fonction des informations auxquelles elle a accès en on et off-line, informations qui dépendent elles-mêmes de la source de diffusion (expert reconnu, site d’information sérieux, internaute fiable, etc.).

Dans ce contexte, les salariés contribuent eux aussi à la construction de l’e-réputation de leur entreprise lorsqu’ils échangent entre eux ou avec des tiers dans le cadre d’un « parlé-privé / parlé-public » sur les réseaux sociaux. Les frontières entre vie privée et vie professionnelle étant devenues floues, les salariés dévoilent un certain nombre d’informations sur leur entreprise lorsqu’ils s’expriment – de manière explicite mais aussi implicite- sur leur quotidien en entreprise, leurs missions, leur expertise, leurs conditions de travail, leur employeur… laissant au fil de leurs usage un ensemble de traces qui constituent progressivement leur e-réputation, mais qui participent aussi à la construction de l’e-réputation de leur entreprise. Ce livre blanc élaboré par Alban Jarry, illustre parfaitement l’importance de l’usage que font les salariés sur les médias sociaux lorsqu’ils s’expriment à titre personnel sur leur propre expérience social media, et qui en disent en même temps, sans parfois le vouloir, assez sur leur entreprise.

_________________________________________________________
Les 2 tomes :
_________________________________________________________

    

_________________________________________________________
un extrait :
_________________________________________________________

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s