Gold sponsor du blog
Six Financial Information - données financieres - MArket Data
sponsors
ACA expert en gestion de flux et spécialiste des processus de gestion
Cap-Fi Group cabinet en banque finance assurance
sponsor du blog

Extrait du livre blanc « L’accès à l’information et aux Réseaux Sociaux rend-il plus innovant.e ? »
Texte de Séverine Lienard

Des millions de messages

200 millions de messages Twitter naissent chaque jour, nous sommes de plus en plus connectés à notre monde. Smartphones, objets connectés, réseaux sociaux… notre quotidien est une porte ouverte sur l’information « live ». Mieux connaitre notre monde c’est mieux se connaitre, mieux connaitre où l’on vit et où l’on va. Nous vivons dans une économie mondialisée, où il est nécessaire de s’ouvrir au monde pour envisager l’innovation pour afin de construire ensemble et relever les défis du « monde » d’aujourd’hui et de demain. Mais en quoi cela est-il si important ?

Dans notre économie actuelle, l’un des éléments différenciant est l’innovation. Comme l’a démontré Joseph Schumpeter, économiste du 20ième siècle, les innovations ont marqué nos sociétés, nos besoins et ont ouvert de nouvelles perspectives. Aujourd’hui, nous sommes dans l’ère des nouvelles technologies pour diffuser l’information liées à l’essor d’internet dans les années 1980. Avant, les principaux moyens d’informations étaient les médias traditionnels. Or, avec la création des réseaux sociaux comme Facebook en 2004 et Twitter en 2006, une nouvelle forme d’information est née : l’information immédiate, constante et relationnelle, bousculant les « codes traditionnels » des médias classiques. Chacun peut donc à tout moment avoir accès à des contenus, les commenter, les enrichir. A cela s’ajoute la rapidité, les informations sont « quasi » instantanées et à portée mondiale.
L’autre variable importante à prendre en compte est « les jeunes générations ». Les générations Y et Z se désintéressent des médias traditionnels, valorisant de plus en plus l’univers connecté avec un accès aux informations en temps réel et un nouveau mode de communication rapide et « visuel » que permettent les médias sociaux. Enfin, médias sociaux s’imposent une source intarissable pour découvrir de nouveaux talents, les RH devant s’organiser afin de les identifier et les attirer.

Alors en quoi ces « nouveaux » accès aux informations avec l’aide d’internet et des réseaux sociaux peuvent-il rendre plus innovant ?
L’ouverture au monde et aux autres s’accélère, regarder les choses différemment devient incontournable pour ceux qui souhaitent être générateur d’idées nouvelles. Les réseaux sociaux redéfinissent « l’espace », ce qui facilite l’accès à l’information, l’ouverture aux autres, au monde, aux cultures… Ceci est par essence porteur d’innovation. Innover impose de s’ouvrir aux idées, aux autres. Néanmoins, l’information devient sur-abondante, la data bouleverse notre quotidien. Les nouvelles technologies, comme l’intelligence artificielle, bousculent notre vie et notre façon de travailler. Elles deviennent donc essentielles pour absorber cette masse d’informations, l’analyser, la décrypter, permettant ainsi à l’homme d’en extraire l’essentiel et de prendre plus rapidement des décisions.
Nous faisons tous le constat suivant : comment faire face à l’infobésité ? Tout lire est impossible, savoir repérer l’information « fiable », utile et riche d’un contenu pour son domaine de recherche devient mission impossible pour l’homme sans l’aide d’une technologie, IA ou Chatbot. Par un apprentissage, voir personnalisé et en langage naturel, sachant décrypter les datas structurées ou non structurées (comme les images, les vidéos…), ces technologies vont nous proposer une information pertinente, nous permettre d’identifier les bonnes compétences. L’intégration de ces technologies en support de l’homme simplifie l’accès à l’information, aux hommes, aux entreprises ; devenant un différenciant majeur pour innover avec rapidité et agilité et ainsi rester compétitifs.

Innover pour créer de l’émotion
Les réseaux sociaux sont révélateurs de tendances, l’information qui circule chaque jour permet avec les nouvelles technologies de décrypter, capter les évolutions, les changements de comportement des clients, leurs sentiments. Ainsi, en les comprenant mieux, en captant immédiatement leurs réactions, cela permet aux entreprises de réinventer l’expérience de leurs clients. Les entreprises doivent sans cesse écouter, capter, anticiper et surtout se ré-inventer elle-même en prenant des risques, comme par exemple oser lancer un projet rapidement, faisant appel à des Startups parfois pour accélérer la création, gagner en agilité et ainsi avoir un lancement court terme. Innover, c’est anticiper les changements de modes de consommation, envisager ce qui sera comme essentiel à ses clients demain, les faire rêver en leur apportant la solution qui va leur procurer une expérience encore plus personnalisée. Mais l’essentiel de tout est de faire vivre à ses clients une nouvelle expérience plus émotionnelle et intense. C’est pourquoi, le client doit être au centre de l’innovation et même y prendre part. Co-innover avec son client, l’impliquer permet de plonger dans l’ADN de l’entreprise et de ses hommes, et ainsi de capter l’essence de ce qui fera émaner les idées porteuses d’innovations.
L’homme, moteur de l’innovation.
La technologie n’est rien sans l’humain. L’homme va donner du sens à l’information, à la data, et en extraire la valeur pour engendrer des idées novatrices, souvent générées par l’effervescence d’une innovation participative. Avoir une vision du monde 360° est essentiel, collaborer est vital. Trouver les experts à travers le globe, prendre rapidement contact avec eux et dialoguer pour les engager dans un projet est rendu simple avec les réseaux sociaux. La collaboration est devenue transparente de frontières entre les femmes et les hommes, rendant les échanges fluides. Les nouvelles technologies font tomber les distances, humanisent la relation voir même la renforce. On ne s’imagine pas combien les réseaux sociaux peuvent rapprocher les personnes, de divers horizons, encourager les plus réticents à participer à des discussions de groupes, s’extérioriser, susciter des idées… Innover, c’est partager, encourager la liberté d’expression, l’audace de proposer des idées, de se réinventer. Innover, c’est la capacité de voir les choses autrement pour trouver de nouvelles solutions. Les réseaux sociaux et les nouvelles technologies sont des facilitateurs pour les hommes et les femmes qui sont riches d’idées, et qui, misent ensemble, arrivent souvent à des avancées majeures pour le monde. Les réseaux sociaux sont devenus de vrais boosters de l’économie, en devenant même des facteurs exogènes importants.

Avoir accès à des sources fiables et rapidement, en s’appuyant sur les réseaux sociaux pour trouver les talents là où ils sont, l’enrichissement devient catalyseur de l’innovation.
Il est vrai que les réseaux sociaux sont des accélérateurs aux rencontres et rapprochent les Hommes. Cela peut tout à fait être complémentaire voir même dissociable des séances de co-création par le biais de scéances de design-thinking qui permettent avec une méthodologie bien spécifique, de faire émerger des idées qui n’aurait jamais vu le jour. Avec des technologies participatives, le design-thinking est rendu possible à distance.
On parle aussi beaucoup d’open innovation comme accélérateur de nouvelles idées. Selon une étude EBG & IBM, 82% des membres du top management voient l’open innovation comme une priorité. Resserrer les liens entre les grands groupes, les PME, les Startup et les entrepreneurs indépendants est vital pour accélérer l’émergence de nouveaux projets, rendre possible leur concrétisation et pouvoir les industrialiser pour le plus grand monde. Innover, c’est aujourd’hui oser prendre des risques, savoir accélérer, s’adapter et travailler différemment.
Au-delà des dimensions classiques vues par la société, l’accès à l’information et aux réseaux sociaux a littéralement changé les façons d’innover ! Les sources se sont diversifiées et sont de plus en plus importantes. Ces dernières sont devenues des facteurs exogènes majeurs dans le long processus d’innovation au sein des entreprises.

Innover ou pas ? Nous avons aujourd’hui le choix d’être acteur ou spectateur, oser se réinventer, s’ouvrir aux autres, regarder différemment, bousculer les émotions et être curieux du monde qui nous entoure.
Comme l’écrit Seith Godin, aujourd’hui nous sommes plus nombreux que jamais à être libre de nous sentir concernés,
libres de créer des liens,
libres de choisir,
libres d’être des pionniers,
libres de faire ce qui nous semble important.
Seulement si nous en faisons le choix.

Monika Hardy décrit 4 étapes intéressantes pour innover : Remarquez, rêvez, rencontrez, agissez.
On n’arrive pas à remarquer parce qu’on est trop occupé à s’occuper !
On n’arrive pas à rêver parce que rêver implique qu’on prenne des risques pour réaliser son rêve.
On n’arrive pas à aller vers les autres parce qu’on a peur d’être rejeté.
Et on n’arrive pas à agir parce qu’on n’a pas remarqué, pas rêvé, pas rencontré.
Or pour innover, il faut agir… et oser définir de nouvelles règles pour soi-même, adopter de nouveaux usages, s’ouvrir au monde. Les Réseaux Sociaux ne sont-ils pas là pour rapprocher les hommes et les femmes ?
L’innovation tient à des femmes et des hommes passionnés, curieux, audacieux avec l’humilité nécessaire pour se dire que l’on peut apprendre de tous pour renforcer sa propre capacité à innover

_________________________________________________________
Autres portraits:
_________________________________________________________

_________________________________________
Livre Blanc:
_________________________________________________________